Tout savoir sur le prêt immobilier sans apport

Tout savoir sur le prêt immobilier sans apport

Les prêts immobiliers sont courants et nécessitent l’accord de votre banque. On parle d’apport dès lors qu’un client certifie qu’il participe à l’achat d’un bien sans le crédit de sa banque. En général, les banques demandent un apport minimum de 10 %. Cela leur permet de se rassurer.

Les risques d’un prêt immobilier sans apport

Il est fréquent de demander un prêt immobilier sans apport à sa banque lorsque les moyens financiers manquent. Lorsque les banques acceptent, elles appellent cela, un prêt à 100 % ou 110 %.

Pourtant, il est rare que ce genre de dossier soit accepté. En effet, les banques françaises s’assurent de limiter les risques sur les remboursements de leurs crédits. Cela va contre leur gré, car leur objectif reste de prêter au maximum. Ainsi, celles-ci prennent des mesures qui limitent le risque, les pertes et assurent un bénéfice.

Cette raison fait que les établissements souhaitent une participation minimale de votre part. Ainsi, vous montrez que vous êtes digne de confiance. De plus, vous confirmez votre motivation quant à votre projet. Finalement, la banque couvre plus facilement un non-remboursement du prêt qu’elle finance.

Notez, tout de même, que ces dernières années, entre 9 % et 13 % des prêts sont dans ce cas. Cependant, depuis 2021, la réforme HCSF impose une participation du client. 20 % des dossiers peuvent déroger à cette règle, selon diverses restrictions. Renseignez-vous auprès de votre banque, pour en savoir plus.

Des conseils pour convaincre votre banque

Des conseils pour convaincre votre banque

Il reste possible de convaincre votre banquier de réaliser ce prêt immobilier sans apport. Pour cela, vous devez rassurer la banque. Prouvez-leur que vous avez une situation stable et qu’ils n’encourent aucun risque.

Article qui pourrait vous plaire :   Quel pan de mur peindre pour agrandir la pièce?

Ensuite, démontrez la valeur de votre patrimoine en dehors de votre projet. Si vous possédez des biens immobiliers de valeurs sans trop de crédits, précisez-le bien. Prouvez-leur que vous possédez de l’argent.

Développez précisément le montant de vos restes à vivre après avoir tout payé. Cela rassure si vos marges financières après avoir payé vos charges fixes et mensualités sont élevées.

Votre âge peut être déterminant. Si vous avez moins de 40 ans, elles vous financent plus facilement. Un jeune profil est un potentiel client fidèle, ce qui intéresse les établissements de prêt. Les investissements à 110 % sont plus courants lorsque l’on s’avère être jeune. Étant donné que vous n’avez sans doute pas eu le temps d’épargner.

Faites preuve d’un profil bancaire irréprochable. Évitez les crédits de consommation et limitez les découverts. Rassurez votre banque quant à votre achat. Prouvez-leur que ce n’est pas un bien à un prix surévalué. Expliquez votre absence d’apport, en insistant sur le fait que vous commencez à travailler, par exemple.

Réaliser des compromis est nécessaire

Il est impossible de tout obtenir, surtout lorsque l’on s’adresse à la banque. Ainsi, si la banque accepte votre emprunt, votre taux de prêt sera plus élevé. C’est un compromis qu’il faut être préparé à accepter.

accomplir votre projet

Analysez votre projet et choisissez la solution qui assure votre réussite. En se passant d’apport, vous acceptez de ne pas négocier certaines conditions. En réalisant un apport, négocier un meilleur taux ou bien réduire les frais de dossiers devient possible.

Cette situation nécessite que vous ayez bien réfléchi à ce que vous estimez la meilleure solution pour accomplir votre projet. Dans le cas où votre prêt sans apport est accepté, vérifiez vos mensualités. Si elles sont trop élevées, vous risquez de mettre vos finances personnelles en péril. Intégrez aussi les mensualités d’assurance emprunteur.

Article qui pourrait vous plaire :   De quelle couleur peindre les portes d'un couloir pour avoir des nuances harmonieuses?

Les établissements prêteurs doivent dorénavant inclure ces montants d’assurance emprunteur dans votre calcul du taux d’endettement. N’empruntez pas plus que votre capacité financière mensuelle vous le permet.

Quelques euros de moins sur vos mensualités ne changent pas grand-chose à votre emprunt. Pourtant, cela rassure les établissements prêteurs et les encourage quant à donner leur avis favorable. Avant, posséder une somme équivalente à son loyer était rassurant pour votre banquier. Désormais, il prête plus attention à votre taux d’endettement.

Quelle banque choisir pour un prêt immobilier sans apport ?

Ce genre de prêt n’est pas vu d’un bon œil par tous les établissements de prêt. Ainsi, nombreuses sont les banques qui refusent. Cela dépend fortement de leur politique monétaire et leurs objectifs.

Il faut donc se renseigner au préalable afin d’être au courant, puisque ces politiques changent avec le temps. Faites appel à un courtier immobilier ou interrogez directement à l’établissement en question.

SI vous entrez en contact avec un courtier, demandez-lui des informations. D’abord sur ce qu’il peut obtenir concernant ce type de prêt. Demandez-lui ensuite si cela change quelque chose si vous effectuez un apport de 10 ou 20 %. De cette manière, vous serez en mesure de réaliser le meilleur choix, en considérant les propositions.

Une autre solution existe. Réalisez une simulation de prêt immobilier afin de tester l’offre de plusieurs établissements. Ainsi, vous serez informé des propositions de chaque banque.