Réussir l’enduit de son mur en parpaing pour un résultat professionnel

Lorsqu’il s’agit de rénover ou de construire des murs, il est parfois nécessaire d’appliquer un enduit sur les parpaings. Que ce soit pour améliorer l’esthétique, assurer une meilleure isolation ou encore protéger le mur contre les intempéries, cette étape peut s’avérer incontournable.

Cet article a pour but de vous guider pas à pas dans la réalisation d’un enduit de qualité qui répondra aux critères à la fois esthétiques et techniques pour votre mur en parpaing. Alors, découvrons ensemble les différentes étapes nécessaires pour parvenir à un résultat parfait.

Préparation du mur en parpaing

La préparation du support joue un rôle déterminant dans la réussite de l’application de l’enduit tampon. Plusieurs manipulations doivent être effectuées avant d’entamer le processus :

  • Nettoyage du mur : il faut en premier lieu supprimer toutes les impuretés présentes ; cela permettra une adhérence optimale de l’enduit et évitera ainsi la formation de microbulles ou d’éventuelles fissures sur la surface finale ;
  • Humidification du support : vaporiser de l’eau sur toute la surface du parpaing afin qu’il soit bien imprégné d’eau et que l’enduit puisse ensuite mieux coller ;
  • Vérification de l’aplomb : s’assurer que le mur est construit de manière homogène, y compris les angles et les joints entre les parpaings, pour permettre une application uniforme de l’enduit.

mur en parpaing

Le choix du bon enduit

Il existe plusieurs types d’enduits disponibles sur le marché. Le choix de l’un ou l’autre dépendra des objectifs recherchés. Parmi eux :

  • L’enduit traditionnel : composé principalement de chaux hydraulique naturelle et de sable, cette solution est idéale pour garantir une bonne respirabilité du mur en laissant passer l’humidité ;
  • L’enduit à base de ciment : composé notamment de ciment Portland, cette alternative offre une excellente résistance aux intempéries, mais présente un risque d’étanchéification du mur en bouchant les pores ;
  • L’enduit monocouche : offrant un compromis entre les deux précédents, ce type d’enduit simplifie le travail d’application grâce à une seule couche nécessaire pour obtenir un résultat satisfaisant.
Article qui pourrait vous plaire :   Traitement bio des cochenilles avec du marc de café

Découvrez dans cette partie de l’article une vidéo qui montre les astuces et les techniques professionnelles pour enduire un mur en parpaing à la main, afin d’obtenir un résultat esthétique et conformes aux normes de qualité en vigueur.

Les étapes d’application de l’enduit

Pour réaliser parfaitement l’enduit de son mur en parpaing, il convient de respecter scrupuleusement les étapes ci-dessous :

Gobetis : la première passe d’accroche

Le gobetis constitue la toute première couche d’enduit appliquée directement sur le mur. Son objectif principal est d’assurer la meilleure adhérence possible des couches d’enduit suivantes.

Pour réaliser le gobetis, mélangez le mortier à la chaux ou au ciment avec de l’eau jusqu’à obtenir une consistance crémeuse. Ensuite, appliquez le mélange rapidement sur toute la surface du support à l’aide d’une truelle en commençant par le bas et en remontant progressivement vers le haut du mur.

N’hésitez pas à jeter le mortier sur le mur pour bien imprégner les joints entre les parpaings. Laissez ensuite sécher environ 24 heures.

Corps d’enduit : la couche intermédiaire

La deuxième couche d’enduit possède un rôle structurant et doit être appliquée uniformément sur l’ensemble de la surface du mur en parpaing. Sa consistance doit être légèrement plus épaisse que celle du gobetis pour permettre un lissage régulier de la matière.

Si vous souhaitez appliquer de la peinture sur le parpaing pour un résultat optimal, suivez ces techniques et conseils. Les surfaces très rugueuses peuvent nécessiter une sous-couche pour une meilleure adhérence, tandis que les surfaces lisses et non poreuses peuvent être légèrement abrasées pour faciliter l’accrochage de la peinture.

Article qui pourrait vous plaire :   Sublimez vos espaces extérieurs en habillant un muret en parpaing

Avec une taloche dentelée, étalez le corps d’enduit uniformément en partant du bas du mur et en remontant vers le haut tout en respectant une épaisseur comprise entre 1 et 2 centimètres. Laissez sécher pendant 48 heures avant d’attaquer la dernière étape.

Couche de finition : le lissage ultime

La dernière étape consiste en la réalisation de la couche de finition qui aura pour mission de lisser la surface et d’améliorer l’aspect esthétique du mur en parpaing. Pour ce faire, utilisez une taloche lisse et étalez un mélange fin d’enduit monocouche sur le support préalablement préparé.

Le choix de cette dernière solution vous permettra de réaliser les différents effets de textures et teintes recherchés pour finaliser votre projet selon vos goûts. Une fois cette opération effectuée, laissez sécher pendant encore quelques jours avant de constater avec satisfaction le résultat obtenu.

Les temps forts à retenir

Pour réussir l’enduit de son mur en parpaing, vous devez suivre pas à pas les différentes étapes présentées ci-dessus :

  • Préparation minutieuse du support (nettoyage, humidification, vérification) ;
  • Sélection pertinente du type d’enduit à appliquer ;
  • Respect des phases successives d’application (gobetis, corps d’enduit, couche de finition) ainsi que des temps de séchage requis.

En réalisant ces gestes avec application, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour obtenir un enduit de qualité professionnelle qui saura satisfaire tant sur le plan de la résistance que de l’esthétique. Alors n’hésitez plus et lancez-vous dans l’aventure de l’enduit pour vos murs en parpaing !