Comment ne pas payer de plus value sur résidence secondaire

ne pas payer de plus value sur résidence secondaire

Vous souhaitez vendre votre résidence secondaire, mais vous ne savez pas réellement comment vous y prendre, ou manquez simplement d’informations ? Il est important de savoir dans quoi vous allez vous lancer en vendant un bien immobilier et tout ce que cela engage.

Si vous n’y connaissez absolument rien, vous êtes tombés au bon endroit. Nous allons vous expliquer, en détail, tout ce qu’il vous faut connaître.

Qu’est-ce qu’une plus-value sur une résidence ?

Pour commencer, il faut déjà que vous soyez conscient du fonctionnement d’une plus-value immobilière et des taxes imposables sous certaines conditions. Théoriquement, c’est très simple à comprendre, mais cela reste crucial à savoir pour toute envie d’activité immobilière.

Fonctionnement

La plus-value immobilière est tout simplement la différence entre le prix d’achat et celui de vente d’un bien immobilier. Par exemple, si vous achetez une maison à 300 000 € et que vous la revendez à 400 000 €, la plus-value sera de 100 000 €.

Dans certains cas, des taxes sont imposées à ces plus-values. C’est pour cela qu’il faut les comprendre avant d’effectuer des ventes de biens immobiliers pour éviter les mauvaises surprises.

Qu’est-ce qu’une plus-value sur une résidence

Taxe

Ce qui est important à savoir, c’est que la taxe sur la plus-value ne se fait pas sur une résidence principale. Par exemple, si vous vivez dans un bien immobilier, et que vous le vendez, l’état ne pourra faire aucune taxe.

Toutefois, vous devrez la payer sur tous les autres biens dans lesquels vous ne vivez pas, soit les résidences secondaires ou autres cas particuliers.

Comment être exonéré des taxes sur les plus-values des résidences secondaires ?

Maintenant, nous allons voir l’aspect de l’exonération des taxes sur les plus-values. En d’autres termes, la dispensation des taxes. On sait que sur les résidences principales, il n’y en a pas, mais qu’en est-il des résidences secondaires ? La taxe se divise en deux, avec l’impôt fiscal et social.

Impôt fiscal

L’impôt fiscal s’élève à 19 % sur la plus-value d’une résidence secondaire. Or, elle n’est pas éternelle. En effet, sur une période de 22 ans, le taux baissera graduellement au cours du temps. Après la 22ᵉ année, l’exonération de l’impôt fiscal sera total, mais la résidence sera toujours taxée sur sa plus-value.

Impôt social

L’exonération sur la résidence secondaire ne sera pas totale à la suite de la 22ᵉ année, justement à cause de l’impôt social. Il s’élève à 17.2 %. Il faut, dans ce cas, attendre 30 ans pour avoir une exonération totale de l’impôt social, et donc de l’ensemble des taxes sur votre résidence secondaire.

Ce système de taux, qui baisse au fil du temps, n’est autre qu’un abattement progressif, en fonction de la durée de détention d’un bien immobilier. Il est toujours le même sur les résidences secondaires, peu importe leurs valeurs. Qu’il s’agisse d’un petit studio à 50 000 €, ou une villa à 800 000 €, le système sera toujours effectif.

exonération sur la résidence secondaire

Autres cas particuliers

Ainsi, vous connaissez quasiment tout ce qu’il faut savoir sur les exonérations de plus-value sur résidence secondaire. Cependant, il reste tout de même des cas particuliers qui permettent cette exonération totale, sans pour autant, attendre 22 ou 30 années.

Biens immobiliers inférieurs à 15 000 €

En effet, pour toutes ventes immobilières inférieures à 15 000 €, il n’y aura aucune imposition sur la plus-value. Cela concerne très peu de biens immobiliers, mais existe tout de même. Si vous possédez des garages, des parkings ou autres biens similaires, cela devrait vous rendre service.

Investissement locatif

Sous certaines conditions, vous pouvez être totalement exonéré de l’impôt sur la plus-value. Tout d’abord, il faut que vous n’ayez pas été propriétaire de votre résidence principale durant les quatre dernières années. Ensuite, il faut que l’argent de la vente soit entièrement réinvesti dans l’achat de votre résidence principale dans les 24 mois suivants la vente.

C’est tout à fait possible, et d’ailleurs fréquent, que vous n’utilisiez pas la totalité de la somme de votre vente pour l’achat d’une résidence principale. Dans ce cas-là, la seule partie imposée sera celle qui n’a pas été utilisée pour l’achat.

Aussi, si vous êtes loueur meublé professionnel depuis plus de cinq ans, et que vous faites moins de 90 000 € de chiffre d’affaires, vous n’aurez aucune taxe dans la vente de votre résidence secondaire, sans devoir attendre plusieurs décennies. Il existe aussi plusieurs cas et manières d’être exonéré. En revanche, il y a peu de chances que vous soyez concernés et les spécificités les concernant sont très complexes.

Voilà, désormais, vous savez tout sur les plus-values, les taxes, les impôts et les résidences, et biens immobiliers. Si vous comptez vendre une résidence secondaire, il est important que vous soyez conscient des taxes qui seront imposées ou non. Vous êtes maintenant fin prêt à commencer les démarches. Bonne vente !