Calcul de rentabilité immobilier, ce qu’il faut savoir

Calcul de rentabilité immobilier

Vous êtes sur le point de vous lancer dans l’investissement locatif ? Avant d’entreprendre cette aventure, nous vous recommandons de bien vous préparer. Un plan bien précis doit être établi pour un investisseur.

Il faut effectuer un calcul de rentabilité locative pour obtenir un bon indicateur sur la profitabilité de votre placement immobilier. Découvrez, à travers cet article, ce qu’il faut savoir pour calculer une rentabilité immobilière.

Bien investir dans l’immobilier

De plus en plus de personnes se lancent dans l’investissement locatif. C’est un placement qui connaît beaucoup de succès auprès des Français. D’après certaines études, on peut noter que plus de 40% des Français se sont lancés dans ce projet.

Comment expliquer ce succès ? Disons que l’idée de placer son argent dans le domaine de l’immobilier a un aspect rassurant. Surtout que les prix sont rarement en baisse, on remarque une hausse constante.

Rentabilité immobilière : de quoi s’agit-il ?

Avant de vous lancer dans les calculs, il faut déjà comprendre la rentabilité de votre bien ainsi que le rendement de vos investissements immobiliers locatifs. Il est important de connaître ces notions pour savoir si le placement peut oui ou non apporter de l’argent.

Parfois les charges qui découlent du loyer peuvent être trop élevées, ce qui ne vous rapportera donc presque aucun bénéfice. Pour vous aider à évaluer correctement votre investissement et vos éventuels bénéfices, il existe un indicateur : appelé “calcul de la rentabilité locative”.

Bien investir dans l’immobilier

C’est une notion importante qu’il faut utiliser avant d’acheter un bien immobilier, surtout si votre but est de le mettre en location par la suite. Pour effectuer le calcul de la rentabilité locative de votre futur bien, l’indicateur va faire un rapport.

Le rapport est fait entre le ou les revenus générés par le logement et le prix d’acquisition. Le résultat va vous indiquer votre bénéfice annuel et le pourcentage que peut vous apporter cet investissement.

Sans avoir d’impact sur la plus-value à la revente. Celle-ci peut également devenir une source de profit au moment d’un investissement immobilier. Surtout dans les secteurs convoités tels que Paris. La capitale compte un rendement assez faible, mais la revente, y est très intéressante.

Plusieurs variables sur la rentabilité locative

Si vous souhaitez connaître la rentabilité nette de votre bien, il existe de nombreuses variables desquelles vous devez tenir compte. La première variable concerne les frais de financement.

Ces frais peuvent provenir des intérêts d’emprunt, de votre garantie ou, par exemple, des frais de notaire. Les variables concernent aussi la fiscalité : par exemple, la taxe foncière à régler tous les ans et l’impôt sur le revenu.

Par ailleurs, les assurances comme l’assurance loyers impayés, peuvent constituer une variable sur la rentabilité immobilière. De même pour les frais de gestion locative et les frais d’entretien.

Qu’entend-on par frais d’entretien ? Il s’agit du financement de travaux que le propriétaire entreprend pour réparer une chaudière. Les charges de copropriété, liées à vos dépenses, les éventuels travaux ou encore les loyers mensuels, sont aussi des variables.

Le calcul proprement dit

Venons-en maintenant au calcul de rentabilité immobilier. Il va vous permettre de vous faire une idée sur votre investissement locatif et de pouvoir comparer cet investissement avec un autre.

variable sur la rentabilité immobilière

La formule est la suivante : multipliez votre loyer mensuel par 12 et multipliez, de nouveau, par 100 le résultat obtenu de ces deux. Une fois que c’est fait, il faut diviser le résultat obtenu par le montant d’acquisition. Pensez à bien inclure les frais d’acquisition.

Ce calcul va vous aider à obtenir rapidement la rentabilité locative de votre bien. Le résultat sera brut et en pourcentage.  Cette notion brute est importante. Puisqu’elle peut varier en fonction de la localisation du bien.

Le pourcentage obtenu va donc varier en fonction de la région, de la ville et même du quartier. Pour vous donner un exemple, dans la capitale à Paris, le pourcentage brut est à 3,5 %. Dans d’autres villes, il est plus élevé. Il touche les 10%.

Cela veut dire qu’un bien à Paris peut apporter 3,5 % tous les ans. C’est un équivalent de 3 500 euros pour 100 000 euros investis. En ce qui concerne le calcul net. Ce dernier est plus précis que le brut.

Le calcul ajoute plusieurs informations telles que les taxes accumulées et les charges. Cela va permettre d’avoir une rentabilité nette de votre investissement. Le calcul est le suivant :

Vous multipliez le montant du loyer par 12. Le résultat obtenu doit ensuite être multiplié par 100. Il faut ensuite soustraire le nouveau résultat avec la division obtenue de vos charges locatives et le prix d’achat.

Est-ce qu’il peut arriver que la gestion locative fasse diminuer le rendement locatif ? Il faut savoir que la gestion locative représente toutes les opérations qui encadrent les démarches administratives d’un bien mis en location.

Si vous êtes propriétaire, vous pouvez attribuer ces tâches en demandant l’aide d’une agence spécialisée dans la gestion immobilière. Attention cependant au coût de certaines prestations.

Tout de même, les frais de gestion ne vont pas relever d’une simple soustraction. Le coût de l’apport d’un professionnel dans l’immobilier va optimiser vos chances de rentabiliser votre bien mis en location sur le long terme. Autrement dit, peut-être que sur le moment, faire appel à un professionnel pourra coûter cher, mais il s’agira d’un investissement judicieux.